site de rencontre

Ma dernière pensée quand je ferme les yeux est... d'être ta première pensée le matin

J'ai aimé. Alors j'ai gagné le droit d'avoir peur. Peur que tu oublies comment tu m'as regardé, que tu oublies l'odeur de ma peau, la soie de mes cheveux, les lèvres douces, le picotement de mes mains qui te réconfortaient... J'ai gagné le droit de ne dormir qu'à moitié une nuit, ne sentir le lit qu'à moitié, ne respirer qu'à moitié, ne pas se sentir entier. Et, j'ai gagné le droit d'être ta première pensée le matin.
J'attends que le métro arrive. Une belle Elle, comme une chaude journée de printemps et un Lui toujours amoureux, ils se tiennent la main et se regardent fixement dans les yeux. 
Elle rit sans raison et un filet rebelle passe toujours dans ses beaux grands yeux. Son geste plein d'amour, quand il donne le plouf derrière son oreille me rappelle... 
Il caressa un peu son visage et lui murmura quelque chose à l'oreille. Elle rougit et sourit sauvagement, et je peux jurer qu'elle a dit quelque chose d'obscènement tentant. Comme quand j'étais allongé nu sous la couette et que ton corps me regardait si profondément que j'en oubliais de respirer... 
Ils s'embrassent, et leur baiser passionné semble plutôt arrêter le temps. Je veux retarder le métro pour la première fois. Je pense que si quelqu'un arrêtait ce baiser, cela blesserait ses lèvres, sa peau et sa chair. Et je pleurerais... d'eux, de moi, de nous. Parce que parfois les lèvres et les yeux font l'amour, bien mieux que les corps. Je le sais, parce que... 
Je suis monté dans le métro, les yeux en larmes. J'aurais aimé qu'on me dise que je suis si belle avec des larmes sur les joues. 
J'aurais aimé ne plus jamais prendre le métro et ne jamais repartir. 
J'aurais aimé ne jamais te passer à côté, mais parce que je t'aimais, j'ai gagné le droit d'être ta première pensée le matin.